Suivez-nous : Facebook

Les terminaux mobiles bousculent les liens sponsorisés

D’ici décembre 2013, les terminaux mobiles (smartphones, tablettes) pourraient représenter pour les annonceurs 1/3 des clics des liens sponsorisés de Google.



Les terminaux mobiles bousculent les liens sponsorisés

D’ici décembre 2013, les terminaux mobiles (smartphones, tablettes) pourraient représenter pour les annonceurs 1/3 des clics des liens sponsorisés de Google.
Les annonceurs capables d’adapter leurs stratégies marketing à cette évolution seront les premiers à tirer leur épingle du jeu !


2012 en quelques chiffres

En matière de recherche mobile, 2012 a été une bonne année.
-> Janvier 2012 : les terminaux mobiles représentent 5.9% des clics payants de la zone euro.
-> Décembre 2012 : les terminaux mobiles représentent 14,2% des clics payants de la zone euro.
Soit une augmentation de 146% de la part des clics mobiles payants.

Les budgets et les dépenses alloués aux annonces mobiles ont suivi la même tendance.
-> 2012 : Le budget de recherche mobile des annonceurs est passé de 4.8% à 11.8%.

Le taux de clics (CTR) des annonces publiées sur les smartphones et tablettes est supérieur à celui généré par les ordinateurs.
Le coût par clic (CPC) des tablettes et des ordinateurs est quasi similaire :
-> CPC des tablettes : 0.30€
-> CPC des ordinateurs : 0.31€
Celui des smartphones est globalement moins cher.

statistiques
Dans la zone euro, les ordinateurs et les portables ont toujours le meilleur taux de conversion. Cependant, ils commencent à se faire rattraper par celui généré par les tablettes. Les smartphones connaissent quant à eux un taux de conversion plus faible. Néanmoins, il faut préciser que la conversion d’une recherche smartphone peut se concrétiser par un achat directement effectué en boutique. Ce qui est plus compliqué à mesurer.

Les annonceurs doivent donc adapter leurs stratégies marketing online à ces nouvelles habitudes de consommation. A l’avenir, ils devront :
-> communiquer sur un marché toujours connecté
-> répartir les budgets publicitaires entre les différents terminaux
-> favoriser la conversion : commerce en ligne / commerce hors ligne (web-to-store)